Du Big Data à la Smart Data : les 3 clefs d’évaluation pour que les données rentrent dans les actifs des entreprises

Photo de profil - DEGROOTE Fabrice | Associé | Lettre des réseaux

DEGROOTE Fabrice

Associé

Qu’il s’agisse de données à caractère personnel, y compris des données ouvertes, voire les données industrielles leur valorisation devient un enjeu économique. Ainsi, tout jeux de données recèle une valeur, à condition qu’il soit composé de données qualifiées. Après l’époque du « Big Data », la production en volume des données, on entre dans l’ère de la « Smart Data », qui repose sur 3 critères d’évaluation des jeux données :

•             organisées,

•             conforme,

•             sécurisées.

Ces trois clefs d’analyse doivent permettre aux entreprises d’ouvrir l’ambitieux projet de valoriser les jeux de données qu’elles produisent dans le cadre de leurs activités.

Le marché de la donnée est appelé à exploser, chaque entreprise doit se saisir du sujet pour réveiller cet actif dormant et tirer parti de son exploitation.

Pour valoriser financièrement les données de l’entreprise il faut appuyer le raisonnement sur des critères objectifs d’analyse à partir desquels pourront être construits des modèles d’évaluation.

Ces modèles d’évaluation reposent sur 3 clefs :

• la 1ere clef d’évaluation : la donnée doit être organisée ;

La donnée organisée suppose d’une part que l’entreprise ait une bonne connaissance des données qu’elle possède et d’autre part qu’elle ait su identifier comment exploiter ces données, notamment comment les rapprocher, les croiser, les organiser, pour en tirer une information lui offrant un avantage concurrentiel.

• la 2ème clef d’évaluation : la donnée doit être conforme à la législation ;

La donnée conforme est une donnée qui ne viole pas les règlementations en vigueur, notamment la règlementation relatives aux traitement des données à caractère personnel (RGPD). Bien plus qu’une simple contrainte ce texte offre l’opportunité aux entreprises d’organiser leurs données, puisqu’elles ont l’obligation de déterminer quelles données elles collectent et dans quel objectif, mais également d’instaurer de la confiance avec les personnes concernées qui seront plus à même de partager leurs données si elles savent que l’utilisation qui en est faite est conforme à la règlementation la plus protectrice en vigueur dans le monde.

 

• la 3ème clef d’évaluation : la donnée doit être sécurisée.

Ce critères est celui qui suppose l’investissement le plus important en ce que la sécurité nécessite la mise en œuvre de moyens techniques. La sécurisation des données va permettre de s’assurer que la donnée est disponible à tout moment, et quelle que soit sa localisation géographique, intègre, c’est-à-dire juste et complète, et enfin confidentielle, seules les personnes autorisées doivent y avoir accès.

La « donnée » comme actif de l’entreprise va devoir faire l’objet d’une évaluation financière systématique, tant la « donnée » est devenue stratégiques pour les entreprises, quelle que soit leur taille, de sorte qu’il est essentiel aujourd’hui de déterminer comment réaliser cette évaluation.

En tout état de cause cette valorisation reposera à minima sur ces trois clefs d’analyse afin d’établir des normes de valorisation de la donnée.

A rapprocher : Définition actualisée du Big Data

Sommaire

Autres articles

some
L’autorité de protection des données irlandaise, cible de nombreuses controverses
Irish Council for Civil Libertie’s 2021 report on the enforcement capacity of data protection authorities Plusieurs organisations font état de défaillances de la Data Protection Commission (DPC), l’autorité de protection des données irlandaise, et estiment que cette dernière freine la…
some
La valorisation de la donnée restera-t-elle l’apanage des G.A.F.A.M. ?
Journal du Management Juridique n°84 L’explosion du volume des données informatiques, du fait du développement de l’Internet et des nouvelles technologies de l’information, a ouvert de nouveaux horizons aux entreprises. Certaines utilisent déjà une partie de ces données pour prédire…
some
« AlerteCyber » : mise en place d’un dispositif d’alerte destiné aux petites entreprises en cas de cyberattaque
« AlerteCyber » : mise en place d’un dispositif d’alerte destiné aux petites entreprises en cas de cyberattaque Communiqué de presse du Gouvernement, 20 juillet 2021 Le contexte de crise sanitaire a largement contribué à la multiplication d’attaques informatiques visant…
some
Démarchage téléphonique et dispositif Bloctel : la DGCCRF multiplie contrôles et sanctions
Le démarchage téléphonique est régi par les dispositions du Code de la consommation, lesquelles imposent, d’une part, une information claire relative au droit de s’opposer au démarchage téléphonique lors de la collecte de numéros de téléphone et, d’autre part, l’obligation…
some
Sanction de 1,75 millions d’euros pour manquements aux obligations relatives aux durées de conservation et à l’information des personnes
Délibération de la formation restreinte n°SAN-2021-010 du 20 juillet 2021 concernant la société SGAM AG2R LA MONDIALE Dans une délibération du 20 juillet 2021, la société AG2R LA MONDIALE a été condamnée à une amende de 1,75 millions d’euros pour…
some
Les données, une composante du patrimoine informationnel de l’entreprise
Cass. crim., 20 mai 2015, n°14-81.336 ; Cass. com., 25 juin 2013, n°12-17.037, FS-PBI Partant du postulat que le patrimoine informationnel correspond à l’ensemble des informations – au sens large – que possède une personne morale, nous pouvons nous interroger…