Le rapport de la CNIL pour l’année 2021 met en lumière la prise de conscience du citoyen dans la protection de leurs données personnelles

Photo de profil - DEGROOTE Fabrice | Associé | Lettre des réseaux

DEGROOTE Fabrice

Associé

42e rapport d’activité de la CNIL (année 2021) « Protéger les données personnelles, Accompagner l’innovation, Préserver les libertés individuelles »

Madame Marie-Laure Denis, présidente de la CNIL affirmait que « plus que jamais, c’est le respect d’un équilibre entre accompagnement de la transformation numérique et protection des droits des personnes qui permettra de relever les défis soulevés par la numérisation de notre environnement quotidien ».

L’engagement de la CNIL et de sa présidente a permis d’encourager la mobilisation citoyenne dans la prévention et la garantie de leurs droits. Une réelle prise de conscience des citoyens à l’égard de leurs données personnelles a été soulignée dans son dernier rapport publié le 11 mai 2022 pour l’année 2021.

Le rapport rappelle que « les personnes ont de plus en plus conscience de leurs droits : cette tendance, déjà relevée en 2019 et en 2020 se caractérise également par une plus grande volonté de les exercer ».

Le nombre élevé de plaintes reflète cette importante mobilisation citoyenne. Ont été notifiées 5 037 violations de données en 2021 soit 79 % de plus qu’en 2020. Parmi ces notifications, 973 plaintes concernent la publicité par courrier électronique, SMS ou encore par téléphone. De plus, 1436 plaintes visent le droit d’accès aux données personnelles.

Dans son rapport, la CNIL constate que la grande majorité des plaintes sont réalisées via des plateformes en ligne et notamment 85 % via les formulaires « nous contacter » ou « besoin d’aide » mis à disposition sur le site de la CNIL.

La CNIL souligne également le succès de la campagne « histoires vécues » qui a permis aux internautes de partager leurs expériences personnelles concernant la violation de leurs données personnelles. Il s’agit d’une campagne générale de sensibilisation qui implique directement le citoyen. C’est un format qui a bien fonctionné et qui est prometteur pour les années à venir.

Enfin, il faut constater que le signalement des violations n’est pas le seul élément qui témoigne de cette mobilisation. La volonté du citoyen à se voir appliquer ces droits démontre également de cette prise de conscience. À ce titre, la CNIL a reçu 5.882 demandes d’exercice indirect des droits, soit 35% de plus qu’en 2020. En effet, elle a été appelée à agir pour le compte des usagers en matière de droits d’accès, de rectification ou d’effacement des données personnelles.

Il apparaît incontestable que les réseaux sociaux ont permis de mettre en place une campagne de sensibilisation auprès du grand public. Ces plateformes sont un intermédiaire efficace entre la CNIL et les usagers. La commission a en effet posté sur le réseau social LinkedIn des guides pratiques du RGPD et du DPO. Un accès rapide, gratuit et facile permet ainsi de toucher un plus large public.

Dans cette même dynamique, le nombre d’abonné de la CNIL sur les réseaux sociaux est toujours plus important. En 2021, la CNIL compte 5% d’abonnés en plus sur Twitter. Sur Facebook elle enregistre une hausse d’abonnement de plus de 17 %. Enfin, sur LinkedIn, la CNIL a répertorié une hausse de 16 % d’abonnés.

Même si une prise de conscience du public et des professionnels est notable, les perceptives d’évolutions sont importantes. La CNIL devra mener une politique de sensibilisation encore plus percutante et d’autant plus auprès des plus jeunes.

 

À rapprocher : 42e rapport d’activité de la CNIL

Sommaire

Autres articles

some
Sanction de 1.5 million d’euros pour un éditeur-intégrateur de progiciel à destination des laboratoires d’analyse médicale
Délibération de la CNIL du 15 avril 2022
some
Du Big Data à la Smart Data : les 3 clefs d’évaluation pour que les données rentrent dans les actifs des entreprises
Qu’il s’agisse de données à caractère personnel, y compris des données ouvertes, voire les données industrielles leur valorisation devient un enjeu économique. Ainsi, tout jeux de données recèle une valeur, à condition qu’il soit composé de données qualifiées. Après l’époque…
some
L’autorité de protection des données irlandaise, cible de nombreuses controverses
Irish Council for Civil Libertie’s 2021 report on the enforcement capacity of data protection authorities Plusieurs organisations font état de défaillances de la Data Protection Commission (DPC), l’autorité de protection des données irlandaise, et estiment que cette dernière freine la…
some
La valorisation de la donnée restera-t-elle l’apanage des G.A.F.A.M. ?
Journal du Management Juridique n°84 L’explosion du volume des données informatiques, du fait du développement de l’Internet et des nouvelles technologies de l’information, a ouvert de nouveaux horizons aux entreprises. Certaines utilisent déjà une partie de ces données pour prédire…
some
« AlerteCyber » : mise en place d’un dispositif d’alerte destiné aux petites entreprises en cas de cyberattaque
« AlerteCyber » : mise en place d’un dispositif d’alerte destiné aux petites entreprises en cas de cyberattaque Communiqué de presse du Gouvernement, 20 juillet 2021 Le contexte de crise sanitaire a largement contribué à la multiplication d’attaques informatiques visant…
some
Démarchage téléphonique et dispositif Bloctel : la DGCCRF multiplie contrôles et sanctions
Le démarchage téléphonique est régi par les dispositions du Code de la consommation, lesquelles imposent, d’une part, une information claire relative au droit de s’opposer au démarchage téléphonique lors de la collecte de numéros de téléphone et, d’autre part, l’obligation…