webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe numerique Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Data / Données personnelles Propriété intellectuelle Services numériques E-commerce Contenus illicites / E-réputation International Startup et Legaltechs / Tendances Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du numérique
L'actualité juridique et économique des acteurs du numérique par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Startup et Legaltechs / Tendances
 

Déploiement national de « Signaux Faibles » : l’IA au service de la prévention des difficultés

Actualité

Après des premiers résultats encourageants, le nouvel outil « Signaux Faibles » a été déployé sur l’ensemble du territoire national permettant ainsi de détecter précocement les difficultés rencontrées par les entreprises.



Développé par la startup d’Etat « Etalab », l’outil « Signaux Faibles » permet de croiser les données financières, économiques et sociales relatives aux entreprises détenues par les différents services de l’Etat, ces données confidentielles étant, par la suite, traitées par des algorithmes basés sur des mécanismes d’apprentissages permettant de déterminer une probabilité de défaillance à 12, 18 voire 24 mois.

Les résultats sont ensuite partagés sur une plateforme numérique collaborative ouverte exclusivement à la Direction générale des entreprises, la Banque de France, la Délégation générale à l’Emploi et à la Formation professionnelle et l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale, permettant ainsi à ces organismes de proposer des solutions d’accompagnement adaptées aux besoins des entreprises en difficulté via l’intervention des CRP, chargés de mission de la Direccte, services de l’ Urssaf ou encore les correspondants entreprises de la Banque de France en lien avec les partenaires régionaux.

D’abord testé en 2017 dans la région Bourgogne-Franche-Comté à l’initiative de la Direccte et de l’Urssaf Bourgogne, les premiers résultats se sont avérés très encourageants, la plateforme ayant vraisemblablement permis de détecter les difficultés rencontrées par 63 entreprises de la région aboutissant à 48 visites permettant une analyse de la situation.

Fort de ces premiers résultats, l’outil a été étendu à l’ensemble des régions, une convention de déploiement national ayant été conclue le 3 avril 2019 entre les organismes précités et le ministère de l’Économie.

Ce déploiement s’inscrit dans la droite ligne de la directive européenne n°2019/1023 du 20 juin 2019, relative aux restructurations préventives, cette dernière sollicitant des états membres qu’ils mettent au point des systèmes statistiques garantissant un suivi régulier des procédures et la création d’outils d’alerte précoce permettant de détecter les circonstances susceptibles de conduire à l’insolvabilité (articles 3 et 29).

Si aucun bilan n’a, pour l’heure, été établi au terme de cette année 2019 et à la suite du déploiement national de « Signaux Faibles », on peut espérer que ce nouveau dispositif permettra, en sus de ceux déjà existants, de détecter au plus tôt les difficultés des entreprises.

A rapprocher : Convention de déploiement national de l’outil « Signaux Faibles » du 3 avril 2019

VOIR AUSSI

Le financement de la Legaltech en 2019

Actualité

- Vu : 2174

Le 18 septembre, Emmanuel Macron a annoncé lors du France Digital Day la création du NEXT40 ainsi que du FT120. Ces programmes pilotes permettront à 40, puis 120 startups de la French Tech de bénéficier d’un accompagnement spécifique de la part de l’Etat. Ils ont pour objectif de faire émerger en France des géants innovants permettant de faire rayonner l’innovation à la française dans le monde.

> Lire la suite

Volet numérique du projet de loi santé

Projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé, Assemblée nationale, n°1681, 13 février 2019

- Vu : 1299

Le projet de loi santé, présenté en Conseil des ministres le 13 février 2019, encourage la transformation numérique du système de santé en déployant divers outils et services numériques tant au profit des patients que des professionnels de santé (plateforme de données de santé, espace numérique de santé, télésoin, prescription dématérialisée, etc.).

> Lire la suite


Les plus vus...
Loi informatique et libertés III : articulation avec le RGPD
6 juillet 2018 - Vu : 6232
La loi du 20 juin 2018 n°2018-493, prise en application du Règlement (UE) 2016/679 sur la Protection des ...
> Lire la suite
Phishing : le seul fait de répondre à un email d’hameçonnage constituerait-il une négligence grave ?
16 novembre 2018 - Vu : 5464
La Cour de cassation, dans cet arrêt du 3 octobre 2018, a censuré les juges du fond qui ...
> Lire la suite
La mise en conformité avec le RGPD des PME
22 mai 2018 - Vu : 4546
Consciente des difficultés que peuvent rencontrer les entreprises dans leurs démarches, la CNIL a édité une méthodologie présentée ...
> Lire la suite
Victime d’hameçonnage : la Cour de cassation impose à l’utilisateur une vigilance de plus en plus accrue
22 mai 2018 - Vu : 3421
La Cour de cassation renforce à nouveau l’obligation de prudence pesant sur l’internaute victime d’hameçonnage, dans la droite ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre du Numérique | Création et réalisation Webcd©