webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe numerique Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Data / Données personnelles Propriété intellectuelle Services numériques E-commerce Contenus illicites / E-réputation International Startup et Legaltechs / Tendances Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du numérique
L'actualité juridique et économique des acteurs du numérique par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >International
 

La loi antitrust en Chine – le projet de modification en vue d’une régulation renforcée des BATX

La Chine a annoncé la première modification depuis 2008 de sa législation antitrust afin de renforcer la régulation des BATX, l’équivalents chinois des GAFA américains. La législation, qui ne visait auparavant pas les géants de l’internet chinois, devrait désormais s’appliquer à toutes les entreprises du secteur numérique du pays, cette fois-ci sans exception.



Pour mémoire :

Dans les pays occidentaux, on entend parler de GAFA, pour Google, Apple, Facebook, Amazon afin de désigner les géants du web et de la tech. En Chine, il existe également les BATX, pour Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi.

Le monopole de ses BATX commence à poser problème à la Chine, tout comme aux États-Unis et en Europe avec les GAFA, car le pouvoir économique des BATX en Chine (sur l’e-commerce, le paiement par mobile, les jeux-vidéo, l’IA etc.) ne permet plus à de petites start-up d'émerger et d’innover dans différents domaines technologiques et ainsi permettre à la croissance économique de la Chine.

Comme beaucoup d'Etats, dans un premier temps, la Chine a été tolérante envers certaines pratiques anti-concurrentielles pour ne pas freiner l'innovation et le développement des entreprises dans le secteur numérique. La Chine estime qu'il est désormais temps d'instaurer un climat de concurrence pour libérer de l'espace aux start-up.

Pour la première fois depuis 2008, la Chine modifierait la législation antitrust afin de les réguler ce monople de BATX, une manière de libérer de l'espace aux start-up, souvent étouffées par les positions monopolistiques des géants.

Pour approfondir :

Le projet de la modification de la loi antitrust (《反垄断法》修订草案(公开征求意见稿)) (le « Projet ») a été publié par State Administration for Market Regulation (市场监管总局) en date du 02/01/2020 pour une ouverture de consultation publique.

Le Projet consiste en la multiplication des sanctions pécuniaires visant les BAXT qui ne respecteraient pas la tendance gouvernementale.

Des amendes allant jusqu’à 100 fois la somme initialement prévue pour les cas de manquement pourront désormais être appliquées. Il est à noter que l’ancienne législation préconisait déjà des sanctions allant de 1 à 10% du chiffre d’affaire total des entreprises contrevenantes.

Désormais, les sociétés pourront être pénalisées jusqu’à 7 millions de dollars. Néanmoins cet élan peut être relativisé dans la mesure où les sanctions prononcées à l’égard des GAFA par la Commission européenne pour abus de position dominante demeurent bien supérieures : Google a, en deux ans, été condamné à verser 8,2 milliards d’euros par Bruxelles.

Dans le passé, la Chine utilisait les revenus ou les parts de marché pour déterminer si une entreprise détenait un monopole. Mais ces principes ne sont plus adaptés à l'ère d'internet qui a fait émerger des sociétés qui parfois contrôlent de précieuses informations sans forcément produire beaucoup d'argent car elles n'ont pas monétisé ces données.

La législation permet en outre le renforcement des pouvoirs de régulation des autorités chinoises sur les BATX, à l’heure où la question de la protection et de l’utilisation des données personnelles commence en outre à prendre part au début public.

A rapprocher : Le texte du Projet en chinois sur le site de State Administration for Market Regulation 

VOIR AUSSI

Protection des citoyens et consommateurs : Règlement RGPD

Bilan de la 8ème législature du Parlement européen (2014-2019)

- Vu : 890

Au cours de la 8ème législature européenne, les 751 députés européens, travaillant dans un contexte de bouleversements mondiaux et de crises internes à l'Union européenne (« l’UE »), ont légiféré sur des sujets divers au cœur des interrogations des citoyens, comme la sécurité, la protection des données ou l'environnement, tout en exploitant leur statut de seuls représentants directement élus à l'échelle européenne, pour se saisir de sujets de débat comme le commerce ou la fiscalité.

> Lire la suite

Première sanction financière depuis l’entrée en application du RGPD

Un hôpital condamné par la CNIL portugaise à une amende de 400 000 €

- Vu : 1507

Le CNPD, homologue portugais de la CNIL, a prononcé à l’encontre de l’Hôpital Barreiro-Montijo une amende de 400 000 € pour non-respect du Règlement Européen (UE) 2016-679 sur la Protection des Données.

> Lire la suite


Les plus vus...
Loi informatique et libertés III : articulation avec le RGPD
6 juillet 2018 - Vu : 6232
La loi du 20 juin 2018 n°2018-493, prise en application du Règlement (UE) 2016/679 sur la Protection des ...
> Lire la suite
Phishing : le seul fait de répondre à un email d’hameçonnage constituerait-il une négligence grave ?
16 novembre 2018 - Vu : 5464
La Cour de cassation, dans cet arrêt du 3 octobre 2018, a censuré les juges du fond qui ...
> Lire la suite
La mise en conformité avec le RGPD des PME
22 mai 2018 - Vu : 4546
Consciente des difficultés que peuvent rencontrer les entreprises dans leurs démarches, la CNIL a édité une méthodologie présentée ...
> Lire la suite
Victime d’hameçonnage : la Cour de cassation impose à l’utilisateur une vigilance de plus en plus accrue
22 mai 2018 - Vu : 3421
La Cour de cassation renforce à nouveau l’obligation de prudence pesant sur l’internaute victime d’hameçonnage, dans la droite ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre du Numérique | Création et réalisation Webcd©