webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe numerique Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Data / Données personnelles Propriété intellectuelle Services numériques E-commerce Contenus illicites / E-réputation International Startup et Legaltechs / Tendances Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du numérique
L'actualité juridique et économique des acteurs du numérique par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >International
 

La loi restrictive des exportations technologiques des entreprises chinoises

La loi restrictive des exportations technologiques des entreprises chinoises (« Loi » - 出口管制法) entrera en vigueur le 1er décembre 2020 et concernera effectivement le contrôle des exportations technologiques des entreprises chinoises à l’étranger.

La Chine présente la Loi comme une question de sécurité nationale pour le pays.

La Loi a été adoptée le 17 octobre 2020 lors de la 13ème Assemblée populaire nationale et vise à empêcher les entreprises basées en Chine de réaliser des exportations ou des transactions technologiques sans avoir obtenu une licence du gouvernement.

Même si les détails sont rares, l’Assemblée populaire nationale a déclaré que la Loi comprend une disposition d’interdiction réciproque, couvre les biens à usage civil et militaire, et inclut les technologies et les données les concernant.

Cette Loi permet à la Chine de bloquer les exportations technologiques, juste au moment où ByteDance a besoin de céder une partie de TikTok à une entreprise américaine.

Alors l’application TikTok peut-elle être vendue sans ses algorithmes ? C’est toute la question. La réponse semble plutôt s’orienter vers la négative. Les algorithmes du réseau social déterminent quelles vidéos les internautes vont voir et sont considérés comme la sauce secrète de TikTok. Il semble donc difficile d’imaginer que le réseau social puisse être vendu sans ces technologies.

Avec cette Loi, la Chine pourrait également décider de s’en prendre aux autres nations qui ont décidé de bannir Huawei ou du moins de trouver un prétexte pour faire basculer leurs infrastructures 5G vers les fournisseurs Nokia et Ericsson. C’est notamment le cas de l’Australie.

Certains analystes du marché chinois estiment que l’adoption de la Loi rendra plus difficile la mondialisation des entreprises chinoises. Elles auront en quelques sortes une excuse pour ne pas vendre à l’étranger, mais cela signifie également qu’il leur sera très difficile de devenir des acteurs mondiaux.

A rapprocher : Texte de la Loi

VOIR AUSSI

La Loi de l’e-commerce en Chine

Entrée en vigueur le 1er janvier 2019

- Vu : 1856

Le 11 novembre 2018, journée de « Global Shopping Festival » en Chine, le géant chinois d’e-commerce « Alibaba » a réalisé plus de 27 milliards d’euros de ventes en 24 heures sur sa plateforme e-commerce « Taobao ». Le marché en plein essor fait néanmoins aujourd’hui face à un vide juridique. Devant ce marché à forte croissance, les législateurs chinois ont adopté, le 31 août 2018, la loi sur l'e-commerce afin d'encadrer cette activité (中华人民共和国电子商务法) (la « Loi »). La Loi entrera en vigueur le 1er janvier 2019.

> Lire la suite

Compétence des juridictions françaises pour juger des litiges entre Facebook et les utilisateurs

CA Paris, 12 février 2016, n°15/08624, inédit

- Vu : 871

Dans les contrats conclus entre des professionnels et des consommateurs, sont présumées abusives les clauses entravant l'exercice d'actions en justice ou des voies de recours par le consommateur, notamment en obligeant le consommateur à saisir exclusivement une juridiction d'arbitrage non couverte par des dispositions légales ou à passer exclusivement par un mode alternatif de règlement des litiges.

> Lire la suite


Les plus vus...
Loi informatique et libertés III : articulation avec le RGPD
6 juillet 2018 - Vu : 6513
La loi du 20 juin 2018 n°2018-493, prise en application du Règlement (UE) 2016/679 sur la Protection des ...
> Lire la suite
Phishing : le seul fait de répondre à un email d’hameçonnage constituerait-il une négligence grave ?
16 novembre 2018 - Vu : 5685
La Cour de cassation, dans cet arrêt du 3 octobre 2018, a censuré les juges du fond qui ...
> Lire la suite
La mise en conformité avec le RGPD des PME
22 mai 2018 - Vu : 4658
Consciente des difficultés que peuvent rencontrer les entreprises dans leurs démarches, la CNIL a édité une méthodologie présentée ...
> Lire la suite
Victime d’hameçonnage : la Cour de cassation impose à l’utilisateur une vigilance de plus en plus accrue
22 mai 2018 - Vu : 3666
La Cour de cassation renforce à nouveau l’obligation de prudence pesant sur l’internaute victime d’hameçonnage, dans la droite ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre du Numérique | Création et réalisation Webcd©